• Chapitre 6 partie 2

    Le dimanche suivant, Émilie et moi ainsi que Liyama étions invités pour une fête « de takoyakis » chez la famille de Sophie.

     

    Malheureusement Loulou avait dû s'absenter pour une audition.

     

    Les takoyakis préparés par le père de Sophie étaient réellement les meilleurs comme elle nous l'avait promis, et tout le monde en demandait encore.

     

    Les parents de Sophie et Émilie posèrent finalement la question des petits-enfants à Liyama.

     

    Ils espéraient que l'alcool allait jouer en leur faveur, et qu'il allait permettre à Liyama d'être dans de bonnes conditions pour se mettre à parler. 

     

    Grâce à cela en effet, Liyama commença doucement à nous raconter l'histoire de sa sélection pour les Jeux Olympiques quand il n'avait que 26 ans. 

     

    Il avait quitté l’école de Misora pour partir dans une université sportive, puis était entré dans son équipe de course, et avait rapidement été choisi comme candidat pour les Jeux. Une dernière course devait, à l'époque, déterminer s'il serait celui qui allait représenter le pays. 

     

    Cependant son père tomba malade juste avant celle-ci et succomba, aussi Liyama dut reprendre sa succession dans l'entreprise familiale et abandonner ses rêves Olympiques. 

     

    Il n'avait plus jamais couru depuis et se consacrait essentiellement à son travail, mais aussi à son fils, qui avait repris depuis sa propre succession.

     

    « Ce doit être bien de prendre sa retraite... » lança la maman de Sophie, alors qu'elle le resservait en saké.

     

    « C'est embarrassant de l'admettre, mais je ne suis pas en très bon terme avec ma famille » répondit Liyama avec un sourire amer. « On ne se rassemble pas tous ensemble comme vous le faites maintenant. Je prends souvent mes repas seul dans ma chambre ».

     

    « Mais comment ça a pu arriver ? » demanda Émilie alors qu'elle s'empressait de lui offrir du vin.

     

    « Peut-être que je suis juste trop excentrique, ou trop têtu. Je fais souvent des remarques sarcastiques, ce qui fait je pense que ma famille ne m'aime pas ».

     

    « Mais n'y a t-il pas un proverbe qui dit « le plus jeune devrait toujours suivre les conseils de son aîné plus sage ? » demanda le papa de Sophie, qui s'ajoutait à la conversation alors qu'il amenait un plateau de takoyakis a sa femme.

     

    Le sujet de la conversation dévia ensuite sur le grand papa de Sophie, décédé un an plus tôt.

     

    Quand les parents de Sophie avaient voulu se marier, son grand papa s'y été fermement opposé, allant jusqu'à déshériter sa fille. Il ne les a même pas laissé rendre visite à sa grand maman qui était mourante, et leur relation était très compliquée. Sophie en a elle aussi énormément souffert, notamment quand son grand papa a fini par giflé sa maman, et elle venait de confesser elle-même qu'il lui avait fallu longtemps avant de ne plus craindre les hommes. 

     

    « ...Mais si c'est le cas, pourquoi m'avoir invité aujourd'hui Sophie ? »

     

    « Tout simplement parce que j'ai décidé de dépasser ce traumatisme après avoir vu comme le grand papa de Dorémi était tendre avec elle » répondit doucement Sophie.

     

    « Mon grand papa vit à Hida, et même s'il ne parle pas beaucoup, c'est un homme très gentil » ajoutais-je.

     

    «Les grands papas sont parfois effrayants, mais j'ai fini par réaliser qu'ils représentaient une partie importante, même irremplaçable de la famille » conclut Sophie.

     

    « ... »

     

    « Liyama, pourquoi ne tentez vous pas de parler un peu plus à votre famille ? »

     

    « C'est parfois dur de communiquer, mais c'est très important, n'est-ce pas ? »

     

    Liyama resta silencieux un moment aux conseils des parents de Sophie, puis répondit d'une voix morne « Je vois ce que vous voulez dire, mais ma personnalité bornée ne peut pas être changée... Si mon père n'était pas mort, que j'avais pu aller à cette course, ma vie et mon caractère seraient sûrement bien différents ».

     

    Sur ce, il se leva, rassembla ses affaires et parti.

     

     

     

    //

     

     

     

    Après avoir nettoyé ce qu'il restait de cette petite fête, nous avons emballé les takoyakis restant pour les apporter à Lala et Maggi Grigri. Sur le chemin, nous avons discuté des problèmes de Liyama. 

     

    « ...On ne peut vraiment pas laisser Liyama comme ça » annonça Sophie.

     

    « Peut-être que nous pourrions lui créer nous même une chance pour qu'il s'entende de nouveau avec sa famille ? » suggéra Émilie.

     

    « Je ne m'y connais pas vraiment en chance, mais on dirait qu'il a développé son caractère borné quand il a perdu sa place pour la course avant les Jeux Olympiques » déclarais-je à mon tour.

     

    « Ouais, c'est ce qu'il dit souvent » répondit Sophie

     

    « Peut être pourrions nous faire en sorte qu'il y participe ? » évoqua Émilie.

     

    « C'est impossible tu.. Ooh ! Mais nous avons le Cercle Magique ! » s'exclama Sophie.

     

    « Une seconde, ça changerait le cours de l'histoire ça non ? Nos pouvoirs ne sont pas si puissants tu le sais ».

     

    « c'est exact, et c'est pour ça que je pense que ça lui apparaîtra sous forme de rêve ».

     

    « je vois... ».

     

    « Bien. Faisons le ce soir ».

     

     

     

    //

     

     

     

    Cette nuit là, nous nous sommes transformées en apprenties sur le toit de la maison de Liyama.

     

    « C'est parti les filles! ».

     

    Nous avons rassemblé nos baguettes les unes contre les autres et avons récité nos formules respectives.

     

    Quand le Cercle apparut, nous nous sommes exclamées à l'unisson :

     

    « Laissez Liyama participer aux éliminatoires des JO ! »

     

    Et tout s'illumina.

     

     

     

    ////

     

     

     

    « Le Cercle Magique a fonctionné ! » s'exclama Sophie en entrant dans la classe en courant le lendemain matin après son entraînement.

     

    « Vraiment ?» demandais-je.

     

    « Quand Liyama est arrivé à l’entraînement ce matin, il m'a parlé de ce rêve qu'il a fait ».

     

    « Et c'était quoi ? »

     

    « Il a rêvé qu'il gagnait la seconde place ! »

     

    « Je vois .. mais ce n'est pas quelque chose de mal pour lui que d'être second ? »

     

    Sophie secoua la tête, « il m'a dit qu'il était heureux d'avoir participé. Il a aussi dit qu'il avait réfléchi et qu'il allait arrêter de blâmer sa famille de l'avoir empêché d'une certaine façon de suivre son rêve, et qu'il comptait communiquer davantage avec eux »

     

    « Oh, est-ce qu'ils recommenceront à manger ensemble ? »

     

    « Plus tard ! Il les a salué ce matin »

     

    « Ouais, ouais c'est important de saluer sa famille le matin. Comment ont-ils réagi ? »

     

    « Tout le monde semblait choqué au début selon lui, mais ils l'ont salué eux aussi »

     

    « Eh, c'est chouette ! »

     

    « ...Je ne crois pas »

     

    « Quoi ? »

     

    « J'étais tellement heureuse que je me suis emportée... et je lui ai promis de lui ramener une médaille d'or à la prochaine course Nationale »

     

    « D'accord alors, tu n'as qu'à la gagner dans ce cas »

     

    « Ce n'est pas si simple... Certains candidats pour les Jeux se sont aussi inscrits. Liyama a même dit qu'il viendrait m'encourager. Qu'est ce que je devrais faire ? »

     

    « Tu ne peux rien faire puisque tu lui as déjà promis. Il est l'heure pour toi de montrer à tout le monde de quel bois tu te chauffes ! »

     

    « … tu as raison Dorémi ! Yihaaa ! »

     

    Sophie devrait travailler très dur désormais.

     

     

    ---------------------------------------------------------------------------------------Tout d'abord, je laisse le soin à Onpu-Chan d'expliquer ce que sont des takoyakis, parce qu'il les vend mieux que n'importe qui au MONDE.

    Ensuite, applaudissez moi, même pas un an passé depuis la dernière partie traduite.

    Sur ce je retourne travailler, corrigez moi comme d'habitude et envoyez moi mes fautes d'orthographe en pleine figure, parce que vous faites ça si bien. 

    Aicko !


  • Commentaires

    1
    Shunfry
    Mardi 14 Février à 21:40

    Merci encore pour la trad ! :D
    Sympa le nouveau look du site ! :P

    2
    Mercredi 15 Février à 12:16

    Merci beaucoup de prendre du temps pour nous traduire tout ça :)

    Reste à voir si Sophie va réussir à remporter cette fameuse médaille d'or (je m'inquiète pas trop pour ça ^^)

    Bonne continuation pour la suite ;)

    3
    Mercredi 15 Février à 23:35

    Ahaha merciiii pour cette traduction, et perso je n'avais pas vu grand chose comme fautes à part à un endroit un "été" à la place de "était" ou "étaient" je sais plus x)

      • Jeudi 16 Février à 12:10

        J'ai retrouvé la faute : "son grand papa s'y été fermement opposé" c'est "était" qu'il faut mettre à la place de "été" ;)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 16 Février à 20:46

    Oups héhéhéhéhé, erreur bête quand je ne suis pas concentrée ^^ 

    Merci  !

    5
    Samedi 25 Février à 19:40

    merci pour l'avoir traduit :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :