• Chapitre 6 partie 1

    La course au lendemain 

    Avec tout ça, j'en étais arrivée au même point que mes plus proches amies : prête à mener de front ma vie de lycéenne.

    Sophie qui avait, d'entre nous toutes, la vie la plus remplie et la plus excitante, arriva un jour à la boutique complètement déprimée.

    Trois jours plus tôt, elle avait été très fière de représenter notre préfecture au marathon national inter-lycées. 

    « Si je réussis à bien me placer au marathon national, je pourrais être sélectionnée pour entrer dans une grande université connue pour son équipe d'athlétisme, et devenir un coureur Olympique ne sera plus qu'un simple rêve ! Je travaillerai très dur ! »

     

    « Qu'est-ce qui ne va pas ? Pourquoi fais tu une tête pareille ? » demandais-je alors.

     

    « Je ne me sens vraiment pas à ma place dans l'équipe d'athlétisme »

     

    « Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes ? »

     

    L'équipe d'athlétisme de Misora était petite, et connaissait depuis peu une baisse de régime. Ce que Sophie voulait dire, c'est qu'elle était la seule à s'entraîner si dur, et c'était ça qui la mettait mal à l'aise.

     

    Il y a même eu des adultes pour lui dire qu'être dans l'équipe d'athlétisme devait être amusant, et que sa dévotion était absurde. 

     

    « Ne les laisse pas te perturber ! N'est-ce pas ton rêve de concourir aux Jeux Olympiques et de gagner une médaille d'or ? »

     

    « Si... »

     

    « Je crois que les autres membres sont juste très envieux de la détermination sans faille de Sophie... Ne laisse pas leur opinion te toucher, et continue à travailler dur comme tu l'as toujours fait »

     

    « Merci, Dorémi, je me sens mieux maintenant » me dit Sophie. 

     

    //

     

    A cette époque, je pensais simplement que Sophie avait été trop exigeante, mais une semaine plus tard, elle était redevenue la Sophie insouciante et joyeuse que l'on avait toujours connue.

     

    « On dirait que mes conseils ont porté leurs fruits » ! dis-je à Sophie un jour où elle s’entraînait au stade après les cours.

     

    « Oh, non, c'est à cause de lui ! » me répondit Sophie en pointant du doigt quelqu'un.

     

    « Oh, ce bourreau des cœurs ? Sophie, ne me dit pas que tu as un nouveau coup de cœur pour un nouveau garçon? »

     

    « Hein ? Mais tu regardes qui là au juste ? Je te parle de cet homme, celui qui parle avec le coach Nagao ! »

     

    Mon regard a dévié du bourreau des cœurs à un vieille homme, qui avait l'air d'avoir environ 68 ans, (NT : quelle précision)  et qui parlait avec le coach Nagao, et tout cela en criant ses instructions aux coureurs qui s'entraînaient. 

     

    « C'est Liyama, un ancien de l'école et un pionnier de l'équipe d'athlétisme. Il a été l'un des candidats sélectionné pour courir le 100 mètres aux Jeux Olympiques une fois »

     

    « Wouah, un ancien courir des Jeux Olympiques... »

     

    « Il est revenu pour nous voir nous entraîner il y a peu. Il a réussi à faire en sorte que les adultes fainéants en fasse plus ! »

     

    « Je vois ! Au final, quelqu'un qui te comprend, Sophie, s'est finalement montré ! »

     

    « Ce n'est pas tout : Il m'a donné énormément de conseils et d'astuces, si bien que je peux espérer battre mon propre record maintenant ! »

     

    « Je vois »

     

    Juste après ça, Liyama s'avança vers nous.

     

    « Alors Senoo, pourquoi tu te relâches ? »

     

    « Oh, je suis désolée »

     

    « Euh.. C'est de ma faute, c'est moi qui l'ait distraite ! »

     

    Liyama me toisa.

     

    « Voici ma meilleure amie, Dorémi Harukaze »

     

    « Ravie de vous rencontrer ! Je suis Harukaze hehe » balbutiais-je

     

    « A plus tard Dorémi, il faut que je retourne m'entraîner ! »

     

    Sophie s'élança de nouveau vers la piste. 

     

    Liyama regardait Sophie attentivement.

     

    « Monsieur, merci »

     

    « Hum ? »

     

    « D'aider mon amie Sophie dans pleins de domaines.. Je voulais vous remercier »

     

    « Garde tes remerciements pour toi. J'ai décidé d'aider cette fille de mon plein gré, et ce parce que je pense qu'elle a des chances pour les Jeux Olympiques »

     

    « Vraiment ?! » sans le savoir, j'avais parlé très fort « je.. je suis désolée, je ne voulais pas hurler comme ça »

     

    Liyama rit, « tu es comme Sophie tu sais : une fille avec de la personnalité »

     

    « Vrai-vraiment ? Vous me faîtes rougir ! »

     

    « Hahahaha, comme ce serait amusant d'avoir des petits enfants tels que vous les filles »

     

    Est-ce que Liyama n'en avait pas ? Son expression devint soudainement plus sombre.

     

    « Est-ce... est-ce que j'ai dis quelque chose que je n'aurais pas du ? »

     

    Liyama ignora ma question et s'éloigna. Il semblait si seul. 

     

    //

     

    « Oh, donc il te l'a dit aussi. Il m'en avait parlé aussi un jour où j'avais évoqué ses petits-enfants.Il s'est soudainement renfermé et semblait contrarié. Ne t'en fais pas trop pour ça ».

     

    Nous rentrions à la boutique après l'entraînement de Sophie. Je semblais tellement perturbée que Sophie s'est sentie obligée de me réconforter.

     

    « Peut-être que ses petits-enfants sont morts ? »

     

    « Non, Liyama vit dans un petit magasin en face de la gare, et j'ai vu des tas de sœurs, d'enfants et de collégiens sortir de la gare pour rentrer dans cette maison »

     

    « Je vois.. Alors peut-être qu'ils ne s'entendent pas ? »

     

    « Je ne sais pas. Dans tous les cas je ne peux quand même pas lui poser toutes ces questions. »

     

    « Mais c'est quelqu'un d'important pour toi non ? »

     

    « Oui, mais... »

     

    « Peut-être qu'il ne s'entend pas bien avec ses petits-enfants. J'en suis certaine. Peut-être que nous devrions mener l'enquête et en découvrir plus ? »

     

    « Mais comment ? »

     

    Alors que j'étais sur le point de lui répondre « grâce à la magie », une voiture freina soudainement devant la boutique et un klaxon se fit entendre.

     

    Sophie et moi regardions de l'autre côté de la rue à travers la fenêtre d'un taxi pour découvrir le papa de Sophie étalé sur son siège, la fenêtre ouverte, qui nous interpellait.

     

    « Qu'est-ce qui se passe papa ? »

     

    « Sophie tu vas être ravie, j'ai acheté un nouveau grill à takoyaki ! » (NT : coucou Onpu-chan) dit-il ravi, nous montrant son sac à travers la vitre.

     

    « Notre grill à takoyaki a rendu l'âme il y a peu et nous n'avons pas pu en manger depuis quelques jours »

     

    « Oh, c'est chouette alors » répondis-je avec un air plutôt amusé.

     

    Je savais que ces grills étaient importants pour les familles en provenance d'Osaka, mais pour nous, les gens du Kanto, ils ne représentent vraiment par quelque chose d'indispensable.

     

    « Dorémi, tu viendras en manger à la maison un de ces jours, d'accord ? »

     

    « Bien sûr ! Ton père fait les meilleurs takoyakis du monde ! »

     

    Sophie répondit allégrement « oh je sais ! »

     

    « Peut-être que nous pourrions faire un dîner autour du grill et inviter Liyama ? »

     

     

    « C'est une super idée ! » répondis-je

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    En fait, j'aurais voulu que l'article se nomme "arrêtez tout Aicko a réussi à créer un article toute seule", mais j'ai ma dignité. Il paraît.

    La partie deux est commencée. Si vous voulez m'envoyer des fleurs/cadeaux/argent liquide/chèque envoyez moi un message en pv merci.

    Aicko-Chan

    P.S: Pas moyen de mettre ce fichu texte en noir. Défoncez-vous bien les rétines les enfants.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Janvier à 14:05

    Bonjour Aicko-Chan :)

    Tout d'abord, un grand merci à toi de continuer à prendre du temps dans ton emploi du temps probablement super méga remplit pour nous fournir cette superbe traduction :D

    Ensuite, je dois admettre que je suis curieuse de savoir ce qu'il a bien pu se passer entre Liyama et ses petits enfants pour qu'il se mette dans cet état à chaque fois que le sujet est abordé... Voilà une nouvelle mission pour nos petites apprenties sorcières en herbe ^^

    Bon courage pour la suite ;)

    PS: le bleu sur le blanc est parfaitement lisible ;)

    2
    Lundi 23 Janvier à 00:11
    Nice c'est bon ça, merci pour la trad et te préoccupe pas trop de la couleur xD
    Par contre "Wouah, un ancien courir des Jeux Olympiques" il y a une faute, ce serait pas plutôt "coureur" par hasard? :p allez ravale moi le oeut de dignité qu'il te reste et va modifier ça !
      • Lundi 23 Janvier à 21:06

        "ravale moi le oeut de dignité qu'il te reste" ce serait pas plutôt "peu" par hasard :p

      • Mardi 24 Janvier à 12:53

        merde, en plus je suis sûr que t'as bien fait attention à pas faire de fautes, peut pas rétorquer là x')

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mardi 24 Janvier à 14:49

    Exact :D 

    4
    Mercredi 15 Février à 23:29

    Ahahahahahhah xD "Défoncez-vous bien les rétines les enfants." tu as bcp d'humour! en tout cas merci, bizarre j'étais revenue sur le site il y a peu mais je n'avais pas vu que cette partie avait été publiée (il y a longtemps d'ailleurs apparemment)! Vous aviez oublié de mettre à jour le petit cadre en haut à gauche ? :P Merci et bon courage pour la suite! 

    5
    Jeudi 16 Février à 20:45

    Héhé c'est fort possible, on n'est pas très concentrée è__é

    Merci en tout cas!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :