• Chapitre 3 partie 2

    Les bureaux de la compagnie ferroviaire pour laquelle travaillait le père de Loulou se situaient dans un immense building près de la station de Sapporo.

    Nous entrions à quatre en même temps par l'entrée principale, pour nous diriger vers le réceptionniste.

    Cependant, deux agents de la sécurité se sont inquiétés en voyant l'allure d'Alexandre, et se sont approchés pour lui parler.

    « HEY ! Je ne suis pas un psychopathe ! Je dirige une école maternelle ! » 

    «Ah vraiment ? Et quelle école est-ce censé être ? Nous devons vérifier tout ça. Fournissez-nous le numéro de téléphone de votre employeur Monsieur ».

    A la question de l'agent, Alexandre répondit honnêtement :

    « C'est une école de bébés sorciers, alors même si vous appelez.. »

    « Bébés sorciers ? Vous êtes cinglé ! Accompagnez-nous au poste je vous prie ! »

    L'agent s'approcha pour menotter Alexandre, et nous nous retrouvions à improviser.

    « A-attendez ! »

    L'agent commença à nous menacer.

    « Vous ne me laissez pas le choix »

    Alexandre attrapa sa canne, et balles en métal de pachinko apparurent dans un écran de fumée.

    Il avait utilisé sa magie.

     Les gardes marchèrent sur les balles et tombèrent en grognant.

     

     

    Peu après, alors que nous avions échappé aux gardes et aux agents, nous nous retrouvions dans un café tout proche des bureaux, pour préparer un plan et revenir à l'attaque.

    Nos visages étaient associés à celui d'Alexandre, donc même si nous retournions tout sourire demander à la réception pour voir le père de Loulou, nous ne réussirions probablement pas.

    « Est-ce que quelqu'un a une idée ? »

    « Hum…et encore.. » Marmonnais-je d’un ton déjà défaitiste.

    « Hey, regardez ça ! » cria d'un coup Sophie en pointant du doigt les bureaux.

    En relevant la tête, nous aperçûmes les agents de sécurité de tout à l'heure, accompagnés d’autres employés, saluant un vieil homme apparemment important, qui retournait à sa limousine.

    « Oh oh ! Je peux me servir de ça ! »

    En disant cela, Alexandre agita sa canne, fit un pas de danseuse, et se transforma en l’homme qui venait de rentrer dans la limousine.

    Avec toute notre chance habituelle, la personne en laquelle s'était changée Alexandre n'était autre que le vice-président de la société.

    En tant que vice-président, Alexandre entra sans problème dans le bâtiment, et pu apprendre que le père de Loulou conduirait le train de nuit partant de Sapporo le soir même. Après avoir appris ça, il revint.

    Comme nous avions du temps à tuer avant d'embarquer pour le fameux train du soir, Alexandre nous invita pour déguster un plat chaud de Genghis Khah, que nous mangions avec délectation.

     

     

     

    Nous avions décidé de parler au père de Loulou sur le quai gare de Sapporo où le train de nuit attendait, avant qu’il ne rentre dans la cabine du conducteur.

    Environ 20 minutes avant qu'il ne démarre, le père de Loulou apparut.

    « Le père de Loulou ! »

    Alexandre nous surveillait de loin, n'osant pas se montrer, de peur d'être prit encore une fois pour un psychopathe.

    « Oh vous êtes … Dorémi, Emilie et Sophie ! 

    —On ne s'est pas vu depuis longtemps »

    Après que les politesses aient été échangées, nous lui expliquions que nous avions traversé le Japon pour savoir si Loulou se portait bien. 

    « Je suis désolé que vous ayez dû venir jusqu'ici les filles.

    —Comment se porte Loulou ? »

    Son père se déconfit un peu, avant de répondre :

    « Ah... Elle prétend aller bien devant moi, mais tellement de choses lui sont arrivées 

    —Tellement de choses … ? » reprit Emilie.

    Mais le père de Loulou ne répondit pas, et changea de sujet.

    « Loulou était très inquiète de ne pas avoir pu vous parler de son déménagement ici, à Hokkaido, ni de vous avoir transmis son nouveau numéro de téléphone.

    —Ouais, on ne pouvait vraiment pas la joindre... » répondit Sophie.

    « Les médias se sont montrés très insistant. Je pense que Loulou ne souhaite pas vous ayez des problèmes à cause de ça, et attend que tout cela se soit tassé. Laissez-lui du temps, s'il vous plaît... »

    En disant cela, il s'inclina. A ce moment-là, l'assistant conducteur du train de nuit, qui était dans le compartiment de conduite, annonça que le train était sur le point de partir.

    Le père de Loulou acquiesça et se dirigea vers la cabine. Mais il s’arrêta soudainement.

     « Loulou vit maintenant avec sa mère à Wakkanai, alors s'il vous plaît, ne vous faites pas de soucis. Au revoir »

    Puis il rentra dans le compartiment.

    « Merci ! »

    Nous le saluâmes avec respect, puis courûmes vers Alexandre.

    « Alexandre ! Nous savons où la trouver ! Cria Sophie

    —Il a dit qu'elle était à Wakkanai ! 

    —Wakkanai ? Pas étonnant qu’on est pas trouvé avec la magie. »

    Sophie enchaîna :

    « Alexandre, emmène-nous là-bas avec ta magie ! »

    Mais il répondit :

    « Je suis désolée les filles, mais le délai est passé, je dois retourner dans le Monde des Magiciens »

    Alexandre parlait de son école materne dans le monde des sorciers. Il y a peu, l'agriculture là-bas avait connu un essor tel que de nombreux enfants magiciens étaient nés, et qu’ils étaient un peu en rupture de nounous. Ça expliquait pourquoi il ne pouvait prendre qu'une demi-journée de congé.

    « Nous aussi. On va rater notre vol si on ne se dépêche pas! » Dit Emilie avec regrets.

    Nous nous sommes séparés d'Alexandre à la sortie de Sapporo, emplies d'un sentiment d'amertume à l'idée d'échouer si près du but, et nous sommes retournés à Shin-Chitose pour prendre notre avion.

     

    Arrivées à l'aéroport, nous recevions un nouveau choc.

    Alors que nous nous livrions aux procédures d'embarquement habituelles, nous avons aperçu le fameux journaliste qui avait écrit l'article dans le magazine pour femmes, passer la porte d'arrivée.

    « Pou-pourquoi il est là lui ? 

    —Ça risque de mal se passait s'il nous voit…Cachons-nous ! »

    En suivant les instructions toujours sages d'Emilie, nous nous retrouvions cachées.

    « Qu'est-ce qu'il fait là ? » murmurais-je tout en fixant le dos du reporter.

    « Il a dû avoir échos de la présence de Loulou  supposa Emilie.

    —Et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne la trouve... » frémit Sophie.

     

     

    Nous frémîmes toutes à cette idée.

     

     

    TRADUCTION: AICKO-CHAN
    correction du 27/03/16 par Bobosse 


  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 16:31

    Bonne chance et bon courage

     

    2
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 18:13

    Merci beaucoup de ta fidélité !

    3
    Samedi 4 Octobre 2014 à 11:04

    de rien  y a pas de quoiyes

     

    4
    Nanamouth
    Samedi 4 Octobre 2014 à 17:33

    J'avais TOUT tapé et TOUT est parti ... :'(

     

     

    J'ai enfin lue cette partie! :D

    Une FUCKING FAUTE de TIGO (this word DOES EXIST) à la fin :

     « Ca risque de mal se passait s'il nous voit.. Cachons-nous ! »

    Après ça, je suis censée sentir la meuf qui veut faire une fac d'anglais ... ? Remarque, tant que c'est pas une fac de français, I WILL SURVIVE ! (~yeah ééééé~)

    Mais bon, je t'aime quand même ♥ ... On choisit pas sa famille ^^ ♥

    5
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 13:01

    As-tu conscience que j'ai fini de traduire ça à 3 HEURES DU MATIN?!

    Hey c'est une licence de langue et lettres, alors on va s'marrer sévère 8D

    I love you <3

    6
    Nanamouth
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 13:41

    Me too W9 <3

    (ESTOY Chris ;) )

    7
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 18:21

    YOU JOKE 

    8
    Cleck
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 22:23

    Owww la suite, enfin. huhu ^^

    Essaie de pas trop mourir pour la prochaine partie. u_u

    Alleyyy, je m'en vais je reviendrais quand la prochaine partie sera sortie :P

    PS: Si besoin d'aide je serai dispo. Même à 3 heures du mat' avec un peu de chance.

    9
    Lundi 6 Octobre 2014 à 10:37

    Merci Cleck !

    10
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 20:01

    Bon courage pour la prochaine partie, et reste en vie en la faisant, s'il te plaît! XD

    11
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 20:06

    Promis, j'essaye :'D Sois au rendez-vous, je la publie dans peu de temps :)

    12
    Mercredi 22 Octobre 2014 à 20:06

    OK, je reste co' ^^

    13
    Greci
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 12:12

    J'espère que tu t'es pas trop arrachée les cheveux et encore merci ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :