• Chapitre 2 partie 7

    Le matin suivant, j’ai baillé tout le long du chemin vers le lycée. Ça a pris beaucoup trop de temps de lire le roman de Nathalie que m’a donné Sophie, donc j’étais en manque de sommeil.

    Ce n’est pas comme si l’histoire était si intéressante que j’avais sacrifié volontiers mon sommeil pour la lire. C’était l’exact contraire, en fait.

    Comme l’a dit Sophie, ce n’était pas intéressent du tout. Ça n’a pas pris longtemps avant de me faire somnoler, et j’ai alterné les phases de cours sommeil et de lecture, jusqu’au matin.

    « Fwaaaahh~~ » Alors que je baillais et essuyai un peu mes yeux humides, Sophie accouru dans mon dos.

    « Dorémiiiii! 

    —B’jour, Sophie. » Dis-je, ponctuant mes salutations par un autre grand bâillement.

    « Ne me dis pas que t’es fatiguée à cause du roman de Nathalie ?

    —Et si. » Je sortis le cahier de Nathalie de mon sac et le rendis à Sophie.

    « Alors, qu’en penses-tu ? 

    —C’était super ennuyant. Il y a un fossé, non, deux fossés entre ce travail et celui qu’elle faisait en collaborant avec Marjolaine.

    —Je pense aussi. C’était même d’un niveau beaucoup plus bas que les histoires qu’elle nous avait fait lire avant qu’elle ne collabore avec Marjolaine, tu ne trouves pas ? 

    —Ouaip, c’est vrai. Dorémi le chien fidèle était dans cette histoire aussi, mais je pense qu’on peut dire que c’était…du réchauffé ? Il n’y avait rien de neuf du tout, et absolument aucun humour de qualité.

    —Ouais, c’est exactement ce que je pensais. Dorémi, que devrais-je dire à Nathalie ? 

    —Je pense que lui dire la vérité lui serait plus bénéfique, qu’en penses-tu ?

    —Oui, c’est vrai…Je ne me sens pas super bien de le faire, mais je le ferai. »

    Sophie soupira doucement et mis le cahier dans son sac.

    Le jour suivant était un samedi, il a plu dès l’aube. Je refermai mon parapluie et regardai le ciel nuageux tout en entrant dans le Maho-Do, secouant l’eau sur mon parapluie.

    « Bonjour, Dorémi. » Emilie était déjà arrivée et buvait le thé attablée avec Maggie Grigri et Lala.

    « Dorémi, viens ici et boit avec nous » Dit Maggie Grigri en remettant des feuilles de thé dans la théière.

    « Okay, merci » Je les rejoins après avoir mis mon parapluie dans le porte-parapluie.

    « Il fait trop froid dehors aujourd’hui. Tiens, bois ça et réchauffe-toi. »

    Je pris la tasse de « Thé Royal » que me tendait Maggie Grigri, et étais sur le point de boire une gorgée quand la sonnette de la porte d’entrée sonna bruyamment, me faisant renverser mon thé. « Agh, ow ! Chaudchaudchaud !!»

    Sophie, qui venait juste de la porte, semblât surprise d’entendre mes cris.

    « Sophie, ne fait pas tant de bruit si tôt le matin ! Regarde, j’ai renversé mon thé…

    —Ah, Désolée, Désolée. Je ne me sens pas très bien, alors j’imagine que j’ai projeté ma mauvaise humeur sur la porte. 

    —Est-ce qu’il s’est passé quelque chose ? 

    —Oui, en quelque sorte…

    —Tout d’abord, pourquoi ne prendrais-tu pas un peu de thé ? » Suggéra Lala, et Sophie acquiesça : « Je veux bien ».

    Elle vint à table et s’assit avec lourdeur sur une chaise.

    Maggie Grigri lui versa du « Thé Royal », et Sophie en bu une gorgée, mais son humeur ne sembla pas s’améliorer.

    C’est à ce moment-là que ça m’a frappé.

    « Peut-être t’es-tu disputée avec Nathalie ? »

    Sophie acquiesça sans un mot.

     

     

    Après l’école la journée précédente,  avant d’aller à son club, Sophie approcha Nathalie, qui était en train de nettoyer la salle de classe. Elle lui rendit le cahier et dit franchement à Nathalie qu’elle n’avait pas trouvé l’histoire intéressante.

    En guise de réponse, Nathalie dit quelque chose d’inattendue.

    « Je pense aussi. 

    —Qu’est-ce tu veux dire par là ? Demanda Sophie, surprise.

     –Même moi je ne la trouve pas intéressante, alors que je l’ai écrit. » Répondit Nathalie.

    Sophie fut un peu énervée par son ton nonchalant et dit : « dans ce cas, ça n’aurait pas été logique de la réécrire jusqu’à ce que ce soit intéressent, et ensuite la faire lire à d’autre personne ? »

    Nathalie ignora la question.

    « Je suis dans une mauvaise passe. Peut-être vais-je arrêter d’écrire des histoires. » Dit-elle mollement.

    Ça a fait réagir Sophie «  Qu’est-ce que tu racontes ?! N’abandonne pas si facilement ! »

    Nathalie perdit à son tour patience : « Tu ne peux pas comprendre les états d’âme d’un auteur, Sophie ! 

    —Ouais, c’est ça, Je ne peux pas ! Je n’aurais jamais cru que tu étais une telle bonne-a-rien, Nathalie ! »

     Après cet échange, elles se séparèrent toutes les deux.

     « Je pense que je me suis un peu emportée aussi, mais ça m’as mise tellement en colère… » Sophie tapa légèrement sa tête avec son poing.

    « Je sais ce que tu ressens, Sophie. Tu voulais que Nathalie continue d’écrire des histoires, n’est-ce pas ? Et tu as donc juste accidentellement dit des choses un peu rudes. »

    Sophie acquiesça.

    « Humm… » Emilie, qui nous écoutait silencieusement parler depuis le début, ouvrit finalement la bouche pour parler.

    « Qu’est-ce qu’il y a, Emilie ? 

    —Je pense que le manque d’inspiration de Nathalie a peut-être quelque chose à voir avec Marjolaine. »

    Emilie tenait quelque chose. 

    « C’est vrai, à la réunion du mois dernier, elles agissaient bizarrement quand elles étaient à côté. Dis-je

    —Hum, c’est ça alors ? Mais en CM2 et 6ème, elles ont fait des mangas vraiment drôles, quand même… Dit Sophie avec nostalgie.

    —Et au collège aussi. Elles ont collaboré sous le nom de plume « Misora Komachi » et ont soumis des manuscrits à des éditeurs de magazines.

    —Malgré ça, elles vont à des lycées différents, et à la fête après la réunion, elles ne se sont pas adressé un seul mot. Ajouta Emilie.

    —Je vois. Pourquoi n’aller vous pas essayer de parler à Marjolaine, les filles ? 

    —Je suis d’accord. »

    Maggie Grigri et Lala s’ajoutèrent à la conversation, mais dans l’instant qui suivit, la cloche de la porte d’entrée sonna doucement et une cliente entra.

    « Que-que-wow ! »

     C’était Marjolaine ! Quand on parle du loup !

    « Oh, Dorémi ! C’est donc dans ce magasin que vous travaillez les filles. »

    Quel merveilleux timing ! Nous étions toutes les trois sans voix.

    « Hey, les filles ! Vous avez une cliente ! Dépêchez-vous ! »

    La voix de Maggie Grigri nous ramena à la réalité.

     « Ah, Marjolaine ! Bienvenue ! » Nous dîmes, tout en courant la saluer.

    « Il y avait une affiche pour ce magasin sur la cabine téléphonique toute proche, j’ai donc pensé que c’était le même magasin qu’avant, et je suis venue voir.

    —Oh, je vois ! Nous parlions toutes les trois de toi, Marjolaine, donc tu nous as surprises !

    —Oh, Vraiment ? Alors, quelle sorte d’objets le MAHO-do vend-il cette fois ? 

    —Des objets magiques, comme des pendentifs qui réalisent les rêves, et des broches qui apportent le bonheur…elles sont très efficaces. » Expliqua Emilie tout en prenant les objets.

    Marjolaine demanda un peu brusquement :

    « Est-ce que vous avez des objets qui apportent la malchance à quelqu’un que vous détestez ?

    —…! »

    Nous étions toutes trois choquées et nous nous regardâmes avec perplexité.

    « Evidemment, nous ne vendons pas de choses pareilles !

    —Marjolaine, la personne que tu déteste…ça ne peut être…ce n’est pas Nathalie, n’est-ce pas ? 

    —... ! »

    Ce fut au tour de Marjolaine d’être surprise. Elle tenta de reprendre contenance et dit : « Ce- C’était une blague ! Je vais peut-être acheter un pendentif octroyeur  de rêve.

    —Ce pendentif, alors. Ça fera 2 euro 77 centimes » Je pris l’argent, et pendant que je lui rendais sa monnaie, Sophie emballa le pendentif et le tendit à Marjolaine.

    « Merci bien ! » Sophie lui fit un sourire un peu raide.

    Emilie lui demanda de but en blanc : « Hé, Marjolaine ? Pourquoi es-tu allée à l’académie Aogaoka au lieu du lycée de Misora ? 

    —Aogaoka a…une section spécialisée dans le manga. Elle a produit beaucoup de mangaka professionnels.

    —Oh, je vois. Pourquoi n’as-tu pas demandé à Nathalie d’y aller avec toi ? » Encore une fois, Emilie ne tourna pas autour du pot.

    « !..... »

    Marjolaine semblait à nouveau choquée, mais elle ne retrouva pas son calme cette fois et son visage montra les signes d’un profond déplaisir. « Emilie, j’ai déjà dissout mon partenariat avec Nathalie ! Je te prie de ne plus jamais prononcer son nom devant moi !

    —Marjolaine…?» Emilie n’avait d’autre choix que de garder le silence et de ne pas en demander plus.

    « Désolée, mais je dois y aller » Marjolaine, pris sa monnaie alors que je me tenais encore là, abasourdie, et se précipita vers la porte d’entrée, comme si elle essayait de s’échapper.

    « Marjolaine ! »

     Nous nous précipitâmes toutes les trois à la porte d’entrée paniquées, mais une averse violente nous stoppa dans notre élan. Tout ce que nous pûmes faire fut regarder la silhouette floue de Marjolaine disparaître au loin.

    Après être rentrées dans le magasin, nous discutâmes toutes les trois de la situation tout en malaxant un peu d’argile magique.

    « Je n’aurais jamais cru que leur relation était si tendue.

    —Tout ça car elles sont parties dans des lycées différents ?

    —Et maintenant, elles ne se parlent même plus. 

    —Mais elles s’entendaient si bien… 

    —Je me demande si on peut faire en sorte qu’elles collaborent à nouveau ? 

    —Avant de faire de ça, nous devons déterminer les raisons de leur dispute. Pourquoi ne pas les interroger séparément ?

    —Ouais. Dorémi, je viens juste de me disputer avec Nathalie, donc je te la laisse. 

    —Compris. 

    —Dans ce cas, Sophie et moi irons voir Marjolaine.

    —Si seulement on pouvait utiliser la magie, on résoudrait le problème en un tour de baguette ! 

    —Dorémi !  Emilie et Sophie me foudroyèrent du regard simultanément.

    —Haha, je rigole, je rigole…»

    J’essayais de faire oublier ma maladresse, quand Maggie Grigri et Lala intervinrent

    « Les filles, vous ne pouvez pas devenir des sorcières,  mais pourquoi pas des apprenties ?

    —Vous avez toutes rendues un grand service au royaume des Sorcières, donc si vous le demandiez à Sa Majesté, je pense que vous seriez autorisées à devenir apprenties-sorcières.

    —Si vous le voulez, nous lui demanderont pour vous… »

    Ce serait super…Ces mots étaient sur le point de franchir mes lèvres, mais je les ravalai.

    « Nous avons décidé de vivre nos vies en utilisant notre propre force, et pas la magie. Nous pouvons gérer quelque chose comme ça par nous-même. Nous sommes d’accord pour ne pas devenir apprenties sorcières. 

     

    Emilie et Sophie acquiescèrent vigoureusement à mes mots. 

     

     

     

     

    TRADUCTION: Bobosse

    correction du 26/02/16 par Bobosse


  • Commentaires

    1
    Nanamouth
    Dimanche 17 Août 2014 à 12:01

    Merci beaucoup pour la traduction :D

    Je me disais bien que c'était surement pas ma soeur qui se serait levée à 8 heures du matin ... :p (Hello Zazou !)

    2
    Dimanche 17 Août 2014 à 15:04

    Génial ! ** J'espère que ça va s'arranger entre nous deux auteures, c'était un super duo :3 Doremi est toujours aussi maladroite, ça fait plaisir de revoir ses petites maladresses x) Vivement de lire la suite >w<

    3
    jinchan
    Dimanche 17 Août 2014 à 21:57

    ♥♥MERCI ♥♥

    4
    Lundi 18 Août 2014 à 13:29

    Good job !! Merci infiniment et vivement la suite ! ^^

    5
    Mardi 19 Août 2014 à 17:40

    Génial!! J'attends la suite avec impatience!

    6
    dodo 31
    Mercredi 20 Août 2014 à 14:52

    MERCI !

    7
    Jeudi 21 Août 2014 à 14:00

    souper *^*  Une suite officiel me fait vraiment trop plaisir *^*

    Dommage qu'elles ai refusé de redevenir des apprentis ... rien que pour revoir Flora xD

    Mais bon, on se doute de la suite :DD

    8
    Cleck
    Vendredi 22 Août 2014 à 02:15

    Yoo Bobosse! happy

    Je n'espérais presque plus revoir de tes nouvelles (et la suite de l'histoire évidemment) après cette si longue absence... Je recommence donc à lire avec plaisir cette histoire traduite par tes soins (non pas que je ne sache pas lire l'anglais, mais je suis trop fainéant... ^^') 

    J'espère que ton problème personnel est désormais réglé et enterré et que tu n'auras pas à faire face à d'autres problèmes smile

    Si tu as des problèmes de traduction, n'hésite pas à me contacter, je t'aiderai volontiers.

    À plus pour la suite! winktongue

    9
    Cleck
    Vendredi 22 Août 2014 à 02:18

    Sorry pour le double post, pas fait exprès... :(

    10
    Vendredi 22 Août 2014 à 08:45

    Hey Hey! Merci à tous pour votre soutien! ♥

     

    11
    Samedi 23 Août 2014 à 20:10

    La meilleure <3

    12
    helodoremi
    Dimanche 26 Octobre 2014 à 18:03
    Dommage qu'elles n'ont pas accepté de devenir apprenties.Cela sera plus long!
    13
    Doremi69
    Mercredi 24 Juin 2015 à 17:51
    J'aimerais bcp kil y es plus d'image kan une histoire de petit avec des illustration se serait mieu et doremi est si belle quand ell a grandi a bien fait de couper ses cheveux mais tout le monde change en grandissant
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :